La CNIL1 a sanctionné la société2 en charge du site LeFigaro.fr, le 27 juillet 2021, pour avoir utilisé des cookies à des fins publicitaires sans le consentement des utilisateurs3, ce qui est contraire au RGPD4 et à la loi Informatique et Libertés5.

La Commission a rappelé au Figaro que la société est responsable des traitements des modules qu’elle ajoute à son site Internet, même s’ils sont opérés par des tiers.

Ces cookies ont été déposés sur les appareils des 800 000 visiteurs quotidiens6 du Figaro, aussi bien les abonnés ou les non-abonnés, et ont permis à un certain nombre d’entreprises de collecter des données pour profiler les visiteurs et leur proposer des publicités ciblées, que ce soit sur le site du Figaro ou d’autres sites.

Une sanction de 50 000 € a été prononcée à l’encontre du Figaro, soit 0,0015 % de leur chiffre d’affaires7 ou 0,8 % des aides publiques annuelles8 reçues.

Lire l'analyse détaillée
Lire la délibération sur le site Légifrance

Notes et références

  1. CNIL : Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés.
  2. La société en charge du site lefigaro.fr est nommée SOCIETE DU FIGARO. Elle appartient au groupe Dassault.
  3. La lecture des cookies présents sur l’appareil de l’utilisateur ou l’écriture de cookies sur son appareil nécessite le consentement de l’utilisateur. Voir « Doit-on demander le consentement des utilisateurs avant d’utiliser des cookies ? ».
  4. RGPD : Règlement Général de Protection des Données.
  5. Le texte principal encadrant les cookies est l’Article 82 de la Loi Informatique et Libertés.
  6. Le site lefigaro.fr a eu 24,5 millions de visiteurs en moyenne par mois, en 2020 (source : délibération de la CNIL).
  7. Le chiffre d’affaires du Figaro est 351 millions d’euros en 2016 (source : Societe.com).
  8. Le Figaro a obtenu 5,7 millions d’euros d’aides publiques, rien que pour l’année 2019 (source : gouv.fr).