Oui, la loi[1] impose que l’internaute donne son accord avant d’utiliser Google Analytics sur ses pages Web.

De façon générale[2], il est obligatoire de demander le consentement des visiteurs avant d’utiliser des cookies, sauf s’ils sont strictement nécessaires au fonctionnement du service, ou s’ils sont utilisés pour mesurer l’audience, sous certaines conditions bien précises[3].

Google Analytics ne fait partie des outils de mesure d’audience exemptés de consentement, car les données collectées par Google ne sont pas uniquement utilisées pour étudier l’audience du site mais sont aussi utilisées, en complément d’autres données collectées par Google, pour profiler les visiteurs et leur proposer des publicités ciblées.

La CNIL[4], organisme de contrôle français, a d’ailleurs déjà sanctionné la société Carrefour[5] pour avoir intégré Google Analytics dans les pages de son site Internet, sans le consentement des utilisateurs :

« la [CNIL] souligne qu’il ne fait pas débat que les données collectées par [Google Analytics] peuvent être recoupées avec des données issues d’autres traitements pour poursuivre des finalités différentes que celles limitativement prévues par l’article 82 de la loi informatique et libertés, notamment pour mener à bien de la publicité personnalisée. En effet, il ressort du guide pratique Association des comptes Analytics et Google Ads, mis en ligne sur un des sites de la société Google, que l’intégration de Google Analytics dans Google Ads […] permet [aux annonceurs] de savoir précisément dans quelle mesure [leurs] annonces se traduisent par des conversions, puis d’ajuster rapidement les créations et les enchères en conséquence. [Les annonceurs peuvent] également combiner les produits afin d’identifier [leurs] segments les plus intéressants, puis susciter l’intérêt de ces utilisateurs à l’aide de messages personnalisés. »

Notes et références

  1. Le texte principal encadrant les cookies est l’Article 82 de la Loi Informatique et Libertés.
  2. L’utilisation de cookies nécessite, de façon générale, l’autorisation des visiteurs. Voir « Doit-on demander le consentement des utilisateurs avant d’utiliser des cookies ? ».
  3. Certains cookies utilisés pour mesurer l’audience d’un site ne nécessitent pas le consentement des internautes. Voir « Doit-on demander le consentement des visiteurs avant d’utiliser des cookies de mesure d’audience ? ».
  4. CNIL : Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (cnil.fr).
  5. La CNIL a sanctionné les sociétés Carrefour France et Carrefour Banque pour avoir, notamment, utilisé l’outil Google Analytics sur son site Internet (source : CNIL, SAN-2020-008 et SAN-2020-009, 18 novembre 2020, Carrefour). Voir « CARREFOUR sanctionné pour de nombreux manquements au RGPD » et « CARREFOUR BANQUE sanctionnée pour des manquements au RGPD ».