Non, l’application Facebook Messenger n’est pas un moyen de communication sécurisé, car le contenu des messages n’est pas chiffré par un chiffrement de bout-en-bout1. Facebook peut donc consulter le contenu des messages et devrait, s’il en était contraint, le communiquer à la justice ou aux services de renseignement.

En stockant les messages des utilisateurs dans ses serveurs, Facebook prend aussi le risque que leur contenu soit révélé au public, si une faille de sécurité était détectée dans leur système informatique. Facebook est d’ailleurs coutumier du fait, car les numéros de téléphone de plus de 500 millions d’utilisateurs se sont déjà retrouvés dans la nature2.

Facebook Messenger contient cependant une fonctionnalité appelée « conversation secrètes » qui utilise un chiffrement de bout-en-bout3, mais qui est réservée à l’application mobile.

Si vous souhaitez dialoguer de façon confidentielle, vous devez privilégier les applications proposant un chiffrement de bout-en-bout, comme l’application Signal4.

Notes et références

  1. Facebook annonce ne pas être en mesure de proposer un chiffrement de bout-en-bout à ses utilisateurs avant 2022, au plus tôt (source : fb.com, en anglais).
  2. Les données personnelles de 533 millions d’utilisateurs de Facebook ont fuitées (source : businessinsider.com, en anglais).
  3. Les conversations secrètes de Facebook Messenger utilisent un chiffrement de bout-en-bout (source : facebook.com).
  4. Signal est une application utilisant un chiffrement de bout-en-bout, comme je l’ai expliqué dans l’article « Pourquoi nous devrions tous utiliser l’application sécurisée Signal et arrêter d’utiliser WhatsApp, Telegram, Facebook Messenger et les SMS ».