Oui, les coordonnées du Délégué à la Protection des Données (DPD) doivent être déclarées à l’autorité de contrôle, c’est-à-dire la CNIL pour la France.

Lorsqu’un Délégué à la Protection des Données est nommé au sein d’une entreprise, que ce soit par souhait ou par obligation[1], le RGPD[2] demande que ses coordonnées doivent être communiquées à l’autorité de contrôle.

« Le responsable du traitement ou le sous-traitant publient les coordonnées du délégué à la protection des données et les communiquent à l’autorité de contrôle. »

— RGPD, article 37-7, désignation du délégué à la protection des données

Cette déclaration permet aux autorités de contacter aisément et directement la personne en charge des questions relatives à la protection des données de l’entreprise.

La déclaration peut être faite en ligne, sur le site de l’autorité. En France, la déclaration peut être effectuée sur : cnil.fr/fr/designation-dpo.

Notes et références

  1. Un Délégué à la Protection des Données doit être obligatoirement nommé uniquement dans certains cas (source : RGPD, article 37-1). Voir « Faut-il obligatoirement nommer un Délégué à la Protection des Données ? ».
  2. RGPD : Règlement Général sur la Protection des Données (Règlement (UE) 2016/679).